Le jardin de Terre d’Adèle a été doté par la Fondation pendant 3 ans. Situé à Pessac, sur ce jardin, nous parlons bio,  éco responsable,  ateliers, expérimentations, permaculture….

Mercredi dernier, la fondation a été conviée à visiter, 5 ans après le jardin….un jardin métamorphosé de Terre d’Adèle
Jardins collectifs, jardins familiaux, jardin accessible, jardins suspendus… distribution de paniers bio, ….fèves, salades…. fleurs, bassins, composteurs, …et de nombreux bénévoles, des jeunes en service civil volontaire….une ruche en mouvement sous un soleil de plomb.
Tout est récupéré : sacs en chanvre, déchets alimentaires de magasins bio filent dans les composteurs…ici il n’y a pas de déchets, tout est revalorisé, recyclé…. un peu comme à La Grande Jaugue ou chez Guyenne Environnement !

Au pied de chaque rang, la consoude

La consoude est une plante vivace très robuste, à la floraison très décorative.
Cette belle plante fait partie de la famille des Boraginacées. Elle serait originaire d’Europe et d’Asie septentrionale.
Ses grandes feuilles vertes, rugueuses et velues sont portées par des tiges poilues. Ses jolies clochettes de différentes couleurs fleurissent de mars à août selon les espèces.
La consoude est utilisée depuis 2 000 ans en médecine traditionnelle.
Elle est utilisée aussi de nos jours dans le traitement des contusions ou des entorses. Egalement, elle favorise la cicatrisation des blessures. Et enfin, elle dispose de propriétés émollientes et expectorantes.
Très utile au potager, elle s’associe avec toutes les plantes de jardin. Elle est excellente en paillage et pour enrichir le compost.

Des jardins en trou de serrure fleurissent à terre d’Adèle…

Le jardin en trou de serrure ou « keyhole garden » est un système de culture potagère utilisé à l’origine dans les régions arides de l’Afrique afin de rendre des villages auto-suffisants.
La réalisation de ceux-ci est encouragée par l’organisation « Send a cow » qui, depuis1988, par le biais de conseils techniques et l’apprentissage de techniques peu coûteuses, aide les paysans africains à cultiver leur nourriture.
Ce procédé tient son nom de sa forme. Il s’agit d’un potager circulaire surélevé dont le centre est constitué d’une colonne de compostage accessible par un chemin. Dans les villages africains l’eau de vaisselle est versée sur le compost qui irrigue et alimente ainsi l’ensemble du potager en nutriments.
Chez nous, outre son arrosage limité, il présente l’avantage de permettre la production potagère sur de petites surfaces et de ne pas dépendre de la nature du sol. Élevé jusqu’à hauteur d’homme, vous épargnerez votre dos lors de vos séances de jardinage. Cette technique règle également le problème de l’emplacement du compost puisque celui-ci fera dorénavant partie de l’architecture de votre jardin.
Cette visite s’est achevée par un déjeuner 100% production locale : salade du jardin, tarte tatin aux navets, compote….avant de laisser les bénévoles repartir au jardin…un moment convivial de partage avec les jeunes bénévoles, les responsables de l’association et la Fondation.
L’association Terre d’adèle a allongé ses circuits et aujourd’hui elle compte 1000 membres. Les trois premières années ont été décisives et notre participation pluriannuelle a donné de la visibilité, les membres de l’association remercie la Fondation de l’entreprise et tous les salariés du Groupe Cassous.

Ensemble, partageons !